La bonne gouvernance

Toutes activités dont secteur bancaire et assurantiel.
Total
0
Shares

La crise financière des subprimes de 2008 a été révélatrice de l’insuffisance de contrôle du risque bancaire au niveau des conseils d’administration.

Une absence efficace de la supervision bancaire et une gestion médiocre des risques ont été considérées comme des facteurs ayant permis le déclenchement de cette crise financière, aux retentissements mondiaux.

Toute la réglementation des autorités de contrôle n’a eu de cesse d’améliorer les techniques de surveillance pour aider à assurer la sécurité et la solidité des institutions financières, au travers du conseil d’administration et du rôle des administrateurs.

Comme dans les sociétés côtées, le conseil d’administration au sein des banques est devenu le responsable ultime de la bonne gouvernance et de la gestion des risques.

Le conseil est appelé à contrôler la prise de risque par les dirigeants en fixant les orientations opérationnelles et assure la solidité et la solvabilité de la banque.

Pour exercer son rôle de façon infaillible, le conseil d’administration d’une entreprise a besoin d’avoir une organisation performante avec différents comités d’administrateurs formés, avec des réunions assez fréquentes pour assurer un examen approfondi du profil du risque et mener des débats sur les mesures correctives nécessaires.

La compétence des administrateurs au sein du conseil d’administration est un des éléments clés de la gouvernance des risques.

Les banques ont une activité souvent plus complexe, avec de nombreux métiers différents, y compris des activités non bancaires. Donc, il faut appliquer les bonnes pratiques de gestion des risques à savoir l’instauration notamment d’un comité des risques placé au niveau du conseil d’administration pour superviser, agir et réagir rapidement et efficacement, selon ses prérogatives, à tous les types de risques.

Les membres du comité de risques doivent être indépendants, avec une expérience significative dans le secteur bancaire. Il est indispensable, en plus, que quelques membres aient une expérience dans la gestion des risques bancaires. Qui dit expérience dit aussi formation et sensibilisation à leur rôle exact, leurs droits et obligations en qualité d’administrateur, selon la réglementation applicable.

Pour aller plus loin, notre formation sur ce sujet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez aimer également