AFEST : ce qu’il faut savoir

L’action de formation en situation de travail (AFEST) fait son entrée dans le Code du Travail avec la loi n° 2018-771 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » dite « Loi Avenir ».
Total
0
Shares

La « Loi Avenir » donne une nouvelle définition de l’action de formation qui est désormais définie comme un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel qui peut être réalisé en tout ou partie à distance mais aussi réalisé en situation de travail.

Qui peut bénéficier d’une action de formation en situation de travail (AFEST) ?

Tout salarié peut en bénéficier quelle que soit la nature de son contrat (CDI ou CDD) et son ancienneté.

Qu’est-ce qu’une AFEST ?

C’est une action de formation en situation de travail. L’entreprise mobilise un formateur interne ou externe qui doit former un salarié sur le lieu de travail.

Cette AFEST doit être composée de deux séquences pédagogiques distinctes :

  • une mise en situation
  • une séance de réflexivité (appelée aussi phase de prise de recul)

Qu’est-ce qu’une phase de mise en situation ?

Dans cette séquence de l’AFEST, le salarié est en vraie situation de production. Il doit réaliser une activité tout en sachant qu’il est dans un cadre pédagogique.

Qu’est-ce qu’une phase de réflexivité ?

Etre en vraie situation de production ne suffit pas, l’AFEST insiste sur le temps réflexif (hors production).

Ce temps réflexif doit permettre au salarié :

  • de faire un point sur les enseignements acquis lors de la mise en situation
  • d’analyser les écarts entre les attendus, les réalisations et les acquis

Lors de cette phase de réflexivité, le salarié est accompagné d’un formateur interne ou externe.

Une phase réflexive dure au minimum 30 mn. Mais la durée dépend de la situation de travail visée par l’action.

Attention : un débriefing rapide n’est pas considéré comme une séquence réflexive.

Quels sont avantages d’une AFEST ?

L’AFEST permet de :

  • répondre aux exigences de compétences (parfois rares ou spécifiques, que l’on peut acquérir uniquement sur le terrain et pour lesquelles l’offre de formation classique n’existe pas ou est inadaptée)
  • former des personnes difficilement disponibles pour partir en formation
  • former des salariés qui préfèrent apprendre “en faisant” plutôt qu’en suivant des formations décontextualisées
  • de mettre en place dans l’entreprise une culture de l’apprentissage…

Quelles sont les étapes d’une AFEST ?

  • Diagnostiquer
    • L’AFEST est-elle adaptée ?
    • L’activité me permet-elle d’organiser une AFEST ?
    • L’AFEST est-elle faisable ?
  • Préparer et concevoir
    • Quels sont les acteurs à mobiliser ?
    • Quelles sont les compétences à développer ?
    • Quelles activités professionnelles permettent de développer ces compétences ?
  • Former
    • Que faire faire au salarié pour le former et quand ?
    • Comment mettre en œuvre le parcours pédagogique en alternant mise en situation et séquence de réflexivité ?
    • Comment évaluer les compétences acquises ?
  • Suivre et évaluer son parcours
    • Qui va le suivre dans le parcours d’apprentissage ?
    • Comment s’assurer de l’acquisition des compétences au cours et à l’issue de la formation ?
    • Quels sont les bénéfices de cette démarche ?

Quels sont les financements possibles ?

La « Loi Avenir » prévoir clairement que les OPCO (Opérateurs de compétences) ont pour mission de promouvoir les AFEST dans le plan de développement des compétences, en particulier auprès des PME/TPE.

Les OPCO peuvent prendre en charge les frais de diagnostic et de conception, renseignez-vous auprès de votre OPCO pour avoir plus de détails.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez aimer également