Plan de relance de l’apprentissage : pour favoriser l’embauche des apprentis

La crise du Covid-19 a impacté les entreprises et pourrait pénaliser l’embauche des apprentis. Pour y remédier, l’Etat a annoncé plusieurs mesures d’aides pour favoriser l’apprentissage.
Total
0
Shares

Une aide exceptionnelle à l’embauche d’un apprenti

Pour l’embauche d’un apprenti, l’entreprise touche une aide exceptionnelle de :

  • 5 000 € pour un apprenti de moins de 18 ans
  • 8 000 € pour un apprenti de 18 ans et plus

Cette aide concerne les nouvelles embauches entre le 1er juillet 2020 au 28 février 2021.

A savoir : Sans plan de relance de l’Etat, les entreprises de moins de 250 salariés embauchant un apprenti d’un niveau inférieur ou égal au BAC touche aujourd’hui une aide de 4 125 €.

Selon la ministre du Travail, la 1ère année d’embauche d’un apprenti ne devrait quasiment rien coûter à l’entreprise.
Il faudra prévoir un reste à charge de 175 euros par mois pour les apprentis âgés de 21 à 25 ans.

Une aide à l’embauche élargie

Au niveau des diplômes :

  • Actuellement, l’aide à l’embauche concerne les apprentis du CAP au BAC mais le plan de relance étend cette aide jusqu’au BAC + 3.

Au niveau des entreprises :

  • L’aide est élargie à toutes les entreprises, cependant les entreprises de plus de 250 salariés doivent avoir au moins 5 % d’apprentis dans son effectif en 2021 pour en bénéficier.

Un délai de 6 mois pour trouver une entreprise

Les apprentis bénéficient d’un délai supplémentaire pour trouver une entreprise.

D’habitude, les apprentis n’ayant pas trouvé d’employeur pouvaient rester 3 mois en formation au CFA, ce délai est prolongé de 3 mois (jusqu’à fin février 2021).

Une aide au premier équipement professionnel pour les apprentis

Les apprentis bénéficient d’une aide de 500 € maximum pour s‘équiper d’un PC ou d’une tablette. Cette aide est versée directement par le CFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez aimer également

VAE : ce qu’il faut savoir

Si vous avez exercé une activité professionnelle, vous pouvez peut-être bénéficier de la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour obtenir une certification professionnelle qui doit être enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).
Voir l'article